Les différentes méthodes pour établir une stratégie ergonomique

14 novembre 2011

L’ergonomie permet, grâce à un ensemble de principes et de méthodes, de rendre une interface efficace et attrayante. Cet ensemble d’outils et de méthodes utilisé par les ergonomes permet d’analyser l’existant et concevoir des interfaces répondant aux attentes des utilisateurs.

Chacune de ces méthodologies doit être adaptée suivant : les spécificités techniques, le niveau de l’existant à reprendre, l’équipe sur le projet, le budget, le type du site (e-commerce, média, contenus, intranet etc…) Il existe donc deux types de méthodes. Le premier type fait appel aux internautes ; cette catégorie d’études permet de réunir les analyses pertinentes des comportements afin d’investir dans le bon sens. L’autre est uniquement basé sur l’expertise de l’ergonome, de ses connaissances, des prés requis appris au fur et à mesure de son expérience, etc…

Voici quelques un des ces outils à mettre en place dans une stratégie de conception ergonomique :

—————————————————-

Le test utilisateur

Ce procédé est l’un des plus efficaces pour évaluer l’efficacité de la navigation d’un site internet. Il consiste à observer et étudier directement le comportement de l’internaute face au site (ou au prototype créé) et permet d’identifier facilement tous les points négatifs et bloquants d’un parcours d’internaute.

Le focus group

A l’inverse du test utilisateur qui observe des comportements réels de navigation afin de recueillir des données objectives, le focus group s’intéresse aux avis des internautes, à leurs opinions. Les discussions sont la plupart du temps enregistrées, parfois filmées et sont animées par un « chef » qui va inciter au débat. Le nombre de participants varie généralement de 6 à 12 par groupe.

Le tri par carte

Il facilite la structuration de l’architecture de l’information, le plus souvent l’arborescence des rubriques et menus d’un site Web. Les participants (petit groupe de 5 personnes maximum) à une séance de tri de cartes sont invités à organiser le contenu d’un site Web de la manière la plus judicieuse pour eux.

Les personas

Un persona est un utilisateur type, une représentation fictive des utilisateurs cibles, créé à partir de critères spécifiques: prénom, âge, profession, environnement de vie, de travail, désirs, envies, connaissances du web…que l’on peut utiliser pour tester les scénarios d’interface. Les personas permettent aux ergonomes d’avoir une meilleure compréhension des utilisateurs cibles, de les rendre plus concrets, et d’orienter les décisions prises lors de la conception d’une interface.

L’audit ergonomique

L’audit ergonomique consiste à passer en revue chacun des éléments de l’interface et identifier les principaux problèmes d’utilisabilité. Il se distingue des tests utilisateurs par l’absence de participation des utilisateurs et s’appuie uniquement sur le jugement de l’évaluateur. Cette étude se base fréquemment sur une grille de critères ergonomiques .

L’organisation visuelle de l’interface : Zoning, Storyboard

Voici une des parties les plus importantes car c’est souvent la méthode la plus utilisée en agence web. Cette méthode n’a pas besoin de faire appel aux utilisateurs pour avancer, son coût est donc moins important. Tout d’abord, il faut ordonner le contenu et les grands principes de navigation en définissant l’arborescence finale du site. On parle alors d’architecture de l’information. Puis l’organisation visuelle prend le relais avec la création de zoning, wireframe (ou storyboard).

Ces phases sont très importantes lors de la conception d’un site. Elles font en sorte que l’architecture et l’organisation des éléments soient claires pour tous, depuis les phases de réflexion jusqu’au développement. En temps normal, une fois que ces documents sont terminés ils sont définitifs et permettent d’aller aux étapes suivantes : réalisation du design final et développement de toutes les fonctionnalités. Mais malgré l’avancement du projet, l’ergonomie web garde une place importante, car la finalité du site est qu’il soit utilisable par la cible du site et non par les personnes qui l’ont développé. On attache aussi une grande importance à l’expérience utilisateur au cours des différentes étapes.

Le zoning est un schéma à première vue relativement grossier uniquement composé de blocs afin de montrer les zones et les fonctionnalités principales du site. Une fois celui-ci terminé il faut le faire évoluer vers quelque chose de plus compréhensible par le reste de l’équipe. Nous passons alors aux maquettes storyboard (encore appelé wireframe) . Elles permettent de définir les différentes zones de contenu d’un site web (ou mobile). Les wireframes permettent ainsi d’avoir une première architecture du site où les contenus seront agencés et hiérarchisés de façon claire pour l’utilisateur et pour le client. Elles permettent de définir tous les écrans affichés lorsqu’un internaute visitera le site. On peut dire que le wireframe est un zoning plus élaboré.

—————————————————-

Les unes ou les autres de ces méthodes sont exécutées en fonction : des caractéristiques de l’interface (contexte d’utilisation, cible, refonte ou conception pure…), du client et de son cahier des charges, du budget associé au projet…

Sources :

– Wikipédia
– Livre Ergonomie Web de Amélie Boucher aux éditions Eyrolles
– Livre Internet Marketing 2011 et 2010 aux éditions ebg

Crédit images :

– http://www.ergosign.de/en/services/usability-testing
– Livre Ergonomie Web de Amélie Boucher aux éditions Eyrolles p.27
– http://clever-age.com
– http://wiki.fluidproject.org/display/fluid/Persona+Format